Help for the sale of your used vehicle

Sell my car

Helping you sell

Optimize your pricing strategy thanks to five key sales indicators that we make available to you:

  • Attractiveness of the model: this indicator evaluates the trend of sellers to adjust their prices as well as the average time of sale of the vehicle.
  • Depreciation analysis: to better manage the holding period of your vehicle, AutoVisual offers you value estimates for periods of +30, +60 and +90 days.

Depreciation of your vehicle

Evolution of the transaction trigger price in the coming days

30 jours

9 130 €

-70€

60 jours

9 070 €

-130€

90 jours

9 010 €

-190€

Market analysis for your vehicle

Determine the place of your used vehicle in the current market.

  • Access a detailed market analysis based on criteria such as the age of the vehicle, its mileage, the sales platforms used and the profile of the seller (individual or professional).
  • Adapt your sales strategies according to the specific situation of your vehicle on the market.

Market prices

Distribution according to the date of circulation

Available soon

Find auto-portail.com On all your devices. We are soon available on smartphone on the AppStore and Google Play.

Comment vendre sa voiture ?

Le moment de vendre sa voiture est souvent un passage obligé pour toute personne ayant investi dans un véhicule. Cela peut-être pour des raisons financières, pour passer au modèle supérieur ou du fait d’un changement de mode de vie et de nécessité. Dans tous les cas, cette vente doit être réfléchie et doit suivre les étapes légales définies par la loi. Il n’est pas possible de juste vendre son véhicule sans avoir rempli au préalable différentes étapes. Dans cet article, nous allons vous donner 10 astuces utiles pour vous lancer dans cette transaction ainsi que l’ensemble des conseils nécessaires pour bien vendre votre voiture. De plus, nous détaillerons les formalités administratives également nécessaires lors de la vente de voitures.

10 astuces pour bien vendre sa voiture

1/ Respecter la loi et le Code civil pour vendre votre voiture

Comme dit plus haut, il est nécessaire de respecter les réglementations en vigueur pour pouvoir vendre son véhicule à un particulier. Pour cela, il vous faut donc d’abord consulter le Code civil. En effet, l’article 1641 stipule par exemple qu’en cas de vente « Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine. » Ainsi, si l’acquéreur constate des vices cachés, il peut demander l’annulation de la vente et cela dans un délai de 2 ans. Cette clause fonctionne si les vices qui affectent la voiture ne permettent pas qu’elle fonctionne comme elle le devrait. Pour pouvoir se protéger un peu, le vendeur peut indiquer dans le contrat de revente que son véhicule est vendu « en l’état, et sans garantie ». Grâce à cette mention, l’acquéreur ne peut pas se retourner contre vous si la voiture tombe en panne quelques mois après la cession.

Afin d’éviter toute mauvaise surprise lorsque vous vendez votre voiture, il est nécessaire de connaître son véhicule de fond en comble, cela évite les mauvaises surprises. De plus, il est nécessaire de se protéger de tout litige avec l’acquéreur en ajoutant la clause « vendu en l’état » dans le contrat.

2/ Ayez votre contrôle technique à jour

Dès la mise en vente de votre véhicule, il faut que vous ayez en votre possession le contrôle technique du véhicule. Tout d’abord, cela permet de mettre en confiance l’acheteur. Avec la présentation de ce document, vous faites tout d’abord preuve de transparence. Et surtout, cela vous permet d’accélérer la vente avec un acheteur prêt à conclure rapidement. Enfin, cela permet d’être sûr de l’état de votre véhicule. Vous n’avez ainsi pas à gérer d’urgence ou de réparation au dernier moment lors de la mise en vente, ou en ayant déjà négocié le prix avec l’acheteur.

Pour rappel, le contrôle technique n’est valable que six mois pour une vente. Il n’est donc pas nécessaire non plus de l’effectuer trop en avance. Cela surtout si vous souhaitez prendre votre temps pour vendre et négocier votre voiture ou si votre voiture est d’un type peu recherché ou déjà présent en grande quantité sur le marché de l’occasion.

3/ Proposez à la vente un véhicule impeccable

Si vous souhaitez vendre bien et vite votre véhicule, vous devez nécessairement faire quelques efforts pour que le produit soit séduisant et attirer ainsi les acheteurs. Tout d’abord, n’hésitez pas à réparer ce qui doit l’être. C’est certes un investissement, mais qui sera rentabilisé par la possibilité de vendre votre véhicule à un prix supérieur, ou qui pourra tout simplement vous aider à vendre votre véhicule plus facilement et dans des délais plus courts. Dans le cas d’une voiture en état irréprochable, le potentiel acheteur n’aura pas besoin de perdre du temps à débattre d’une protection endommagée ou bien d’un feu déficient, etc. Pour l’extérieur de la voiture, les petites imperfections de la carrosserie se corrigent facilement avec un « débosselage sans peinture » ou un traitement des rayures effectué chez un professionnel.

Ce conseil s’adresse surtout pour les menus travaux qui peuvent être nécessaires sur le véhicule. Pour des investissements plus lourds, vous pouvez indiquer au futur propriétaire quels seront les gros chantiers à venir. Cela pourra aussi se refléter dans l’estimation du véhicule.

4/ Nettoyez à fond votre véhicule

Lorsque l’on souhaite se lancer dans le rachat d’un véhicule, la première impression est souvent essentielle. C’est pourquoi nous vous conseillons de présenter un extérieur tout comme un intérieur parfaitement propre. C’est une preuve du soin que vous apportez à votre voiture. Et mettez-vous à la place de l’acheteur pour qui l’achat de votre véhicule correspond à un investissement certain. Il souhaite investir dans quelque chose de propre et beau et n’approfondit pas le sujet si le véhicule semble en mauvais état ou mal entretenu.

Pour obtenir le résultat escompté, vous pouvez investir dans quelques produits ménagers spécialement conçus pour les voitures. Ou bien vous pouvez passer par un prestataire de service qui s’occupera de faire un lavage de fond en comble du véhicule mis en vente. En cas de mauvaises odeurs persistantes, faites désodoriser votre voiture ou bien ajoutez un parfum d’ambiance qui viendra atténuer la mauvaise odeur en question.

Une dernière astuce sur le thème du nettoyage : pensez également à remettre les compteurs à zéro et à effacer votre historique de la mémoire de l’ordinateur du véhicule. En effet, le système informatique peut contenir beaucoup d’informations sur votre conduite que vous n’avez pas nécessairement envie de transmettre.

5/ Soyez réaliste sur l’estimation et le prix de vente demandé

Les ventes sur le marché de l’occasion étant nombreuses, la concurrence est rude. Il est donc indispensable de vendre son véhicule au juste prix, sous peine de quoi la vente pourrait prendre beaucoup plus de temps que prévu. Il est donc avant tout important de prendre le temps de faire une estimation correcte avant de se lancer dans la recherche d’acheteurs. Plusieurs critères sont pris en compte pour déterminer la valeur d’un véhicule. Parmi ceux-là, on trouve l’année de première mise en circulation, le kilométrage, le type et le modèle, ainsi que les équipements et les options, et bien sûr son état général.

La cote du véhicule peut être facilement trouvée en se basant sur le site officiel de l’Argus. Vous pouvez aussi prendre comme référence les annonces de voitures comparables, tout en prenant en compte l’écart entre le prix affiché et celui obtenu lors de la transaction finale. Il faut donc toujours penser à garder une marge de négociation, ce qui sera notamment utile pour convaincre l’acheteur dans les dernières discussions avant sa décision finale.

La première estimation peut ensuite être affinée en fonction de la date de mise en circulation et du kilométrage parcouru. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec ce thème, vous pouvez bien évidemment faire une demande auprès d’un expert.

6/ Soignez au mieux votre annonce

Une annonce doit être précise et bien illustrée pour retenir l’attention des acquéreurs potentiels. Pour cela, pensez d’abord à indiquer la désignation commerciale complète du véhicule et toutes ses caractéristiques : modèle, finition, motorisation, millésime, puissance, chevaux fiscaux et nombre de portes. Cela afin que les acheteurs puissent facilement identifier le véhicule et éventuellement le comparer à d’autres offres du même type. Il faut être attentif au classement des annonces.

La description doit être complète et aucun détail ne doit être passé sous silence. Au contraire, il s’agit pour vous d’une perte de temps d’entamer une discussion avec un acheteur qui au final sera rebuté par un défaut du véhicule. Une fois encore, le mieux est d’être transparent dans la description que vous donnez. Et pour vous appuyer, pensez à faire des photos de qualité. Ne pas en mettre est une véritable erreur qui vous fera simplement perdre du temps, car il va s’agir de la première question posée par les intéressés. L’éclairage est important, essayez de prendre des photos lumineuses, dans un décor neutre pour que l’attention soit focalisée sur le produit en vente.

Essayer de prévoir différentes vues avec au minimum une vue de trois quarts avant et une autre de trois quarts arrière. De plus, vous pouvez ajouter des photos du tableau de bord et d’autres vues qui vous semblent valorisantes pour la vente. Par ailleurs, pour être transparent et accélérer la vente au maximum, prenez aussi en photo les éventuelles anomalies ou défauts (rayures, chocs, etc.). Cela permet aux acheteurs potentiels d’avoir une idée précise de ces sujets et atteste également de votre bonne foi.

7/ Choisissez les bons canaux de vente

Plusieurs solutions sont possibles pour la vente de voitures d’occasion. Si vous n’avez pas le temps, l’envie ou l’expertise, vous pouvez faire appel à un organisme spécialisé dans la vente de voitures d’occasion, ce qui évite ainsi le stress lié à une telle démarche. En France, il existe de nombreuses agences en ligne pour effectuer cette démarche. Lors de votre navigation, vous devez remplir un formulaire mentionnant les informations qui figurent sur le certificat d’immatriculation ainsi que le kilométrage. C’est aussi un point important pour déterminer la cote. Le vendeur reçoit alors une estimation gratuite et peut décider de s’inscrire sur le site en envoyant ensuite le certificat d’immatriculation (carte grise) et sa carte d’identité. Un conseiller est alors chargé de la vente et un contrat de cession est signé à la vente du véhicule.

Un autre outil de vente est la petite annonce qui est la méthode de vente la plus efficace. Il suffit de rédiger puis de poster sur un site spécialisé dans la vente de voitures d’occasion. Le service peut être gratuit ou payant. Pour se faire contacter, il suffit juste d’indiquer son numéro de téléphone ou une adresse e-mail afin que les potentiels acquéreurs puissent prendre contact avec le propriétaire.

8/ Organiser un essai routier

La reprise d’une voiture d’occasion peut être un moment de stress et l’essai routier permet de donner confiance dans le véhicule. Il convient donc d’effectuer un essai pour rassurer le potentiel acheteur et le convaincre de son choix. À cette occasion, le particulier va essayer de déceler qu’il n’y pas le moindre défaut mécanique.

En tant que vendeur, vous ne pouvez pas refuser un tel contrôle, sans quoi l’acquéreur pourrait penser que vous avez quelque chose à cacher. N’hésitez pas à accompagner l’intéressé pendant cet essai et prévoyez suffisamment de temps pour cette évaluation. Notre conseil est de préparer un itinéraire varié qui correspond à l’usage prévisible de la voiture. Cet essai est aussi l’occasion de présenter le carnet d’entretien du véhicule, car l’acquéreur est en droit de le consulter avant l’achat. Si l’essai est concluant, l’acheteur commencera alors peut-être à négocier le prix de vente en faisant une contre-offre par exemple.

9/ Sécurisez la transaction

Lors d’une vente de voiture entre particuliers, la transaction est une étape sensible et cela, quel que soit le degré de confiance que vous entretenez avec l’acheteur. L’objectif est donc que le règlement puisse être effectué rapidement et en toute sécurité.

Une fois que l’acheteur et le vendeur se sont mis d’accord sur le prix de la vente, l’acquéreur doit procéder au paiement. Il existe différents moyens. Le plus sûr pour le vendeur est de demander un chèque de banque, ce qui permet de garantir la solvabilité de la personne. Ce chèque est établi par la banque qui a préalablement prélevé le montant de la vente sur le compte bancaire de son client. Même si c’est le moyen le plus sûr, n’oubliez pas de vérifier l’authenticité de ce mode de paiement qui doit posséder un filigrane normalisé.

Il est plus prudent de refuser tout autre moyen de paiement : chèque traditionnel, virement bancaire ou mandat cash. Le paiement en espèces peut éventuellement être accepté, mais peu recommandé, car la provenance de l’argent est alors inconnue du vendeur. De plus, un particulier n’est pas censé accepter un versement en espèces supérieur à 3 000 €. Dans tous les cas, vérifiez bien que votre compte a été crédité avant de remettre les clés à l’acquéreur.

10/ Effectuez toutes les formalités pour que la vente soit faite dans les règles

Une fois les négociations terminées et si les deux parties se sont mises d’accord sur le prix de vente, il faut alors entamer différentes démarches administratives. En effet, le titulaire de la carte grise du véhicule reste l’ancien propriétaire tant que le changement n’en a pas été demandé. De même, certaines déclarations doivent être effectuées auprès de l’administration concernant cette reprise du véhicule par un particulier. Nous vous détaillons ci-dessous en quoi elles consistent exactement.

Vendre sa voiture : les démarches administratives

Une fois la vente conclue, il existe différents documents à fournir à l’acquéreur de la voiture. Pour cela, des démarches sont nécessaires, que nous allons détailler ci-dessous. Certains de ces documents peuvent commencer à être préparés dès que la décision de vendre sa voiture est prise tandis que d’autres ne pourront s’effectuer qu’une fois l’acheteur trouvé et la vente signée. Dans tous les cas, une fois la transaction scellée, le vendeur doit remettre à l’acquéreur de sa voiture l’ensemble des documents cités ci-dessous :

La déclaration de cession

Il s’agit d’un imprimé à remplir par l’ancien propriétaire qui doit être rédigé en trois exemplaires : un pour l’acheteur, un pour l’ancien propriétaire et un dernier pour la préfecture. Ce document peut être téléchargé sur le net. Cette déclaration de cession peut être réalisée directement en ligne sur le site de l’ANTS, l’Agence Nationale des Titres Sécurisés, ou auprès d’un professionnel agréé. Elle est essentielle afin que le nouveau propriétaire puisse engager les démarches d’immatriculation à son nom.

Le certificat de non-gage

C’est une demande à remplir en ligne. Ce document est délivré par le Ministère de l’Intérieur et contient toutes les informations concernant le véhicule en question. Ce document a plusieurs rôles :

  • Il permet à l’acheteur de savoir si le vendeur s’est totalement acquitté du paiement du véhicule et qu’il n’y a pas de crédit en cours.

  • Il permet également de savoir que le vendeur n’est pas redevable d’une amende envers le Trésor Public pour une infraction ayant été commise avec le véhicule concerné.

  • Il précise enfin que la voiture n’est ni accidentée ni déclarée volée.

Le procès-verbal de contrôle technique

C’est un des documents obligatoires pour les véhicules de plus de 4 ans. Il doit avoir moins de 6 mois au moment de sa remise à l’acquéreur. Il précise l’absence ou la présence de défauts constatés lors de la visite de contrôle.

Le certificat d’immatriculation

Il doit être modifié au moment de la vente, de préférence quand la reprise du véhicule est déjà confirmée. Le coupon détachable du certificat est à compléter et à signer avant d’être remis à l’acheteur. Il est remis à la préfecture par le nouveau propriétaire du véhicule lors de sa demande de certificat d’immatriculation. Le certificat doit être barré et porter la mention « Vendu » ou « Cédé » suivie de la date et de la signature de l’ancien propriétaire.

Le carnet d’entretien

C’est le carnet de suivi du véhicule qui doit être à jour, ayant été complété régulièrement par l’ancien propriétaire et accompagné des factures des différentes réparations éventuelles ayant été effectuées. Ce carnet peut être remis à jour s’il n’a pas été actualisé depuis longtemps, avant la mise en vente du véhicule.

Auto Portail

Offer designed FOR car owners,
BY car-owners!

Site pages

Help

  • Customer reviews

Support

Monday Friday,
From 9:30 am to 6.30 pm

contact@auto-portail.com

appel non surtaxé

Accepted payments

Type de carte accepté
Conformité DSS
Conformité GDPR

Auto Portail 2024 . Tous droits réservés.

We use cookies to improve your experience, as well as for marketing purposes. To learn more, see our Privacy Policy regarding the use of cookies or manage cookies.